AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prussia

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 24/06/2011
Age : 24
Localisation : Invading vital regions >D

Carte Étudiante
Partenaire:
Punitions:
13/100  (13/100)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!   Sam 25 Juin - 0:31


Au premier coup d’oeil

✯ Nom : BEILSCHMIDT, Gilbert "Maria"
✯ Surnoms : Awesome (placez un nom ici), Prussia (à cause de mes origines), Gil par France et Spain, Big Bruder par West et on m’appelle aussi souvent par mon nom de famille (pour ceux qui sont capable de le prononcer).
✯ Âge : 19 ans
✯ Sexe : Un mâle viril et awesome
✯ Anniversaire : 18 janvier
✯ Orientation Sexuelle : Tant que la personne en question est presque aussi Awesome que moi, ça m’est égal
✯ Aile :Germanique
✯ Niveau Scolaire : College


Le pays
❧ Pays que vous représentez : Königreich Preußen! De nos jours connu sous le nom de Kaliningrad. Territoire russe situé entre la Lithuanie et la Pologne sur le bords de la mer.
❧ Langues que vous parlez : Ma langue maternelle est l’allemand, je connais l’anglais, le français, l’espagnol, l’hongroie et le russe
❧ Histoire du pays que vous représentez :
La Prusse fut un des plus grands empires qu’il y eu (même si la plus part des gens ne connaissent pas son histoire). D’autant plus qu’elle s’étale sur plusieurs années, ce qui lui a value plusieurs titres par la même occasion :
- Les Borusses : Aussi appelé la Vieille-Prusse, a été conquit par les Chevaliers Teutoniques et graduellement christianisé, « germanisé » et « polonisé ».
- La Prusse Royale (1466-1772) : Territoire gagné par la Pologne contre les Chevaliers Teutoniques après la Guerre de Treize Ans.
- Le Duché de Prusse (1525-1701) : Térritoire formé après la laïcisation de l’État Monastique des Chevaliers Teutoniques.
- Le Brandebourg-Prusse (1618-1701): État européen qui regroupait la Marche de Brandebourg et le Duché de Prusse sous l’union personnelle de la dynastie d’Hohenzollern.
- Le Royaume de Prusse (1701-1918): (en allemand : Krönigreich Preußen) A élevé le Brandebourg-Prusse au titre de Royaume. Cet état s’est rendu à devenir l’état dominant de l’Empire Germanique (1871-1918).
- La Province de Prusse (1829-1878) : une province du Royaume de Prusse, créé par la fusion des provinces de l’Est et de l’Ouest de la Prusse.
- État Libre de Prusse (1918-1947) : l’état république de Weimar a formée après la dissolution de la monarchie d’Hohenzollern à la fin de la Première Guerre Mondiale. La Prusse a été abolie de facto par les Nazy en 1934 et de jure par le Conseil de Contrôle Allié en 1947 après la Deuxième Guerre Mondiale.

Les Chevaliers Teutoniques :
L'État monastique des chevaliers teutoniques fut fondé, en 1224, par les chevaliers de l'Ordre teutonique. En 1226, le prince de Mazovie invita les Chevaliers Teutoniques, un ordre militaire allemand de chevaliers de croisades, dont le siège fut dans le royaume de Jérusalem à Acre, à la conquête des tribus baltes prussiennes sur ses frontières. Pendant 60 années de luttes contre les Vieux Prussiens, l’ordre créa un État indépendant qui prit le contrôle de la Prusse. Après, les Frères d’Épée de Livonie rejoignit l’Ordre Teutonique en 1237, qui ont également contrôlé la Livonie (aujourd’hui Lettonie et Estonie) et l’ouest de la Lituanie. Les Chevaliers ont été soumis qu’au pape et à l’empereur. Leur relation étroite avec la couronne polonaise a complètement détériorée après avoir conquis la Pologne. Les Chevaliers ont finalement été vaincus dans la bataille de Grunwald en 1410 par la Pologne et la Lituanie. Cet ordre se transforma, en 1525, pour donner la province de Prusse-Orientale, formant partie de l'État prussien.

Le Royaume de Prusse :
Le 18 Janvier 1701, Frederick III a classé la Prusse de duché à royaume, et s’est autoproclamé Roi Frederick I. L’état de Prusse grandit dans toute sa splendeur sous le règne de Frederick, qui a sponsorisé les arts au détriment de la trésorerie. Son fils, Frederick William I (1713-1740), qui prit sa succession était considéré comme le créateur de la bureaucratie prussienne et de l’armée permanente, dont elle est devenue l’une des plus puissantes en Europe (bien que ses troupes ont été brièvement vues à l’action pendant la Grande Guerre du Nord). En 1740, Frederick II, surnommé « Frederick le Grand » prit la succession de son père, étant prince héritier, il s’est concentré sur la philosophie et les arts, et pourtant dans la première année de son règne, il ordonna à l’armée prussienne de marcher pour prendre possession de la Silésie d’Autriche. Frederick réussit à conquérir la Silésie et à la garder. Il la tenait contre une coalition de l’Autriche, la France et la Russie. Le succès sur le champ de bataille contre l’Autriche et d’autres puissances a prouvé que l’état de la Prusse était l’une des grandes puissances de l’Europe (Ces guerres commencèrent plus d’un siècle de rivalité et conflit entre l’Autriche et la Prusse). Au cours de ces dernières années de règne, Frederick II a favorisé le développement des zones telles que la Prusse Oderbruch. Durant cette période, il a également ouvert les frontières de la Prusse aux immigrants fuyant les persécutions religieuses dans les autres parties de l’Europe. Le premier « roi de Prusse », a introduit un code civil général, a abolit la torture et que la couronne ne viendrait pas à l’encontre de la justice. Il a également promu un enseignement secondaire avancé, le système prussien d’éducation qui fut imité dans plusieurs pays.

État Libre de Prusse :
L'approche d'une défaite de l'Empire allemand à la fin de la Première Guerre mondiale, alimenta un contexte de crise politique et économique. La Révolution allemande, menée par les Spartakistes gagna bientôt tout le pays, et les troubles éclatèrent finalement à Berlin le 9 novembre, précipitant la chute des Hohenzollern et l'effondrement de l'Empire allemand et du royaume prussien. La République de Weimar était née faisant de la Prusse un simple Land fédéré : l'État libre de Prusse. Cependant, la Prusse restera le plus grand des dix-sept Länder allemands de l'époque. Aux élections de 1932, la Prusse tombe directement sous la coupe de ces derniers. De 1933 à 1945, le régime qu'Hitler met en place fait perdre progressivement à la Prusse ses dernières institutions autonomes et l'intègre alors au Troisième Reich. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les puissances occupantes décidèrent la disparition symbolique de ce qu'elles considéraient comme le berceau du militarisme allemand : le 25 février 1947, leurs représentants au sein du Conseil de contrôle allié proclamèrent par loi n° 46, la dissolution de l'État prussien. C'est pourquoi, de nos jours, aucune entité territoriale ne porte le nom de Prusse dans sa dénomination officielle.


L'humain
❧ Histoire Personnelle : C’est à Berlin que l’awesome moi à ouvert les yeux pour la première fois. Né d’un père allemand aux traits sévères et stoïques, et d’une mère albinos de qui j’ai hérité les gênes. Mère que j’ai beaucoup aimé, Maria Beilschmidt, elle avait un méchant caractère et ne se laissait pas marcher sur les pieds. Malheureusement, atteinte du cancer à cause de son albinisme, elle n’était pas en mesure de s’occuper pleinement de moi. Aucunement question que ma tendre mère me laisse aux bons soins de mon père, il en aurait été incapable. Elle m’a donc envoyé vivre chez mon grand-père, son père, Frédérick Beilschmidt que j’appelais Old Fritz (dès que j’eu la parlotte bien sur). Cet homme m’adorait, et me chérissait, il n’eut donc aucun problème à accepter de me prendre sous son aile. Ma mère vint vivre avec nous, vu que mon père n’était pratiquement pas à la maison à cause de son travail. Ça m’était plutôt égal, pour moi, le seul homme qui était digne de porter le nom de papa était Old Fritz. Je reçu une bonne éducation, hors du commun, c’est plutôt facile quand sa famille du côté maternelle est haut placé et que le grand-père est représentant de l’Allemagne. À peine j’avais cinq ans que j’étais déterminé à prendre sa succession. Je n’allais pas me laisser marcher sur les pieds, j’étais trop awesome pour ça, quoique aussi très turbulent comme gamin. Je ne tenais pas en place, il fallait toujours que je mette des gens au défi, notamment le petit héritier d’une maison autrichienne qui venait en visite pour parler affaire avec le vieux, ou encore l’autre petit gars hongrois avec qui j’avais du vrai challenge quand je l’affrontais. Je me sentais invincible et capable de tout, capable d’accomplir de grandes choses. Je m’y plaisais beaucoup au manoir, qui portait le nom de Schloss Köpenick, une immense demeure blanche au toit rouge bordant un étang. J’avais beaucoup de mal à rester en place, mais mon grand-père avait trouvé le moyen de me calmer en m’envoyant jardiner avec les serviteurs de la maison, ce qui réussissait très bien. Ma mère avait tout aussi l’air fière de moi, et ça me rendait heureux de la voir aussi vivante alors qu’elle était en train de se mourir.


À mes deux ans, j’eux beaucoup de surprises, aussi joyeuses que tristes. Ma mère qui était enceinte donna naissance à un petit garçon qu’elle nomma Ludwig. Sa petite tête où on pouvait apercevoir un petit duvet blond, ses yeux d’un bleu persan. Dès que je l’ai vu, je me suis pris d’affection pour lui et je me suis juré que je le protègerais toute ma vie. Malheureusement, bien que ma mère nous démontrait tant de force, elle ne pu survivre à travers l’accouchement plus de de deux ans après celui-ci. La naissance mon frère avait amené des complications à son état et était resté cloué dans sa chambre où elle s'est éteinte alors que j'avais quatre ans. Pendant ses funérailles, je n’avais pas lâché le bébé, il était si précieux à mes yeux, c’était le dernier cadeau que ma mère m’avait offert. Je lui promis que j’élèverais mon petit frère coute que coute. D’ailleurs, je n’ai plus revu mon père après cette journée tragique, pas que j’en avais de quoi à faire. C’est à partir de là que Old Fritz nous a prit à pleine charge Ludwig et moi, il me fit même la faveur de rajouter dans mon nom le prénom de ma mère, un petit craprice d’enfant surement, mais je ne m’en suis pas plein plus tard, j’étais assez fier de porter le nom de Gilbert Maria Beilschmidt. J’ai commencé à éduquer mon frère, à lui apprendre à se battre et même cuisiner pour lui. Le soir je lui racontais des histoires et lorsqu’il faisait des cauchemars, il venait me rejoindre dans mon lit.

Un jour, arriva ce qui devait arriver, mon grand-père mourût, alors que j'avais environ 9 ans, me laissant seul avec mon petit frère. Je n’étais pas encore assez vieux pour m’occuper de Ludwig seul, alors on me l’a enlevé pour le placer dans une famille plus appropriée. Moi, je n’avais d’autre choix que de rentrer dans une maison de correction en Russie, vue mon trouble de comportement. Curieusement, je ne me sentais pas trop mal dans ce milieu, mais ce fut quand même les pires années de ma vie.
Il est vrai que je m'ennuyais de mon frère, mais côté passe-temps, ça aurait pu être pire. Je ne m’ennuyais jamais, disons que je n’avais pas le temps avec tout les surveillant qui trouvaient le tour de me punir pour une chose vraiment minime, même des fois quand j’avais rien fait. Le temps était froid et quiconque vivait ici se sentait seul. C'est grâce à ce périple que je suis ce que je suis maintenant. Il y a eu une période où je me sentais abattu par les décès et la séparation avec mon frère, mais je n'avais d'autre choix que de passé mes années là-bas pour retrouver ma vie que j'avais laissé auparavant en Allemagne plus tard. J'avais eu la permission de garder mon "Iron Cross", un cadeau de mon grand-père que mon frère et moi avions en commun. Elle ne quittait jamais mon cou. Je ne voulais pas baisser les bras, je savais qu’un jour je trouverais le moyen de m’en sortir, quand j’en aurais eu suffisamment assez, je me pousserais loin d’ici.

Quelques années plus tard, je réussis à quitter la Russie pour retourner en Allemagne. Le nouvel ambassadeur temporaire de l'Allemagne, sachant que j'étais le petit fils de son prédécesseur, m’envoya dans une académie spéciale aux États-Unis. J’avais pour but de devenir un futur représentant de nation et on m’apprit que quand mon frère aurait l’âge, il irait à cette académie aussi. C’était donc là-bas qu’était ma prochaine destination, j’allais rendre Old Fritz ainsi que ma mère fier de moi.

Je n’étais pas friand des études, mais je devais avouer que cette académie était vraiment awesome. Je m’étais créé une nouvelle famille, il y avait toujours Ludwig, c’est sur, mais j’ai fait d’autre rencontre très intéressantes. Entre autre, il y avait cet espagnol qui était du moins très tête en l’air et qui avait l’air toujours heureux, ce que j’aimais bien chez lui, il s’appelait Antonio, représentant de l’Espagne. Le troisième membre de ma nouvelle famille était du moins très charismatique, un charmeur en soi venant du pays de l’amour, Francis représentant de la France. Spanien, Frankreich et moi-même formions le trio le plus rebelle, le plus fauteur de trouble de l’académie…nous étions et serons toujours surnomé le « Bad Touch Trio ». Je revis des visages familier, comme Sissy…Ok c’est pas Sissy mais plus Roderich, représentant de l’Autriche avec qui je m’entend plus ou moins, voir plus moins et aussi le petit gars hongrois…qui était en faite un hongroise, Élizavetha représentante de la Hongrie. Au moins avec elle, je m’entendais bien, mais notre relation a toujours été un peu bizarre. Il y a aussi l’autre russe que je ne suis pas capable de sentir, Ivan…mais bon, tout le monde sait que je suis le plus awesome ici, personne n’est capable de m’arriver à la cheville.


❧ Vous avez l’air de quoi ?
D’un gars super awesome voyons, quel question. Je suis d’une bonne taille soit 5'9", pas trop grand, pas trop petit. Je m’entraine beaucoup pour avoir une bonne carrure, pourtant je suis loin de celle de West, mais ça ne me dérange aucunement, j’ai l’air en forme et c’est ce qui compte. En fait, je crois que c’est à cause de ma malnutrition que je ne suis pas de la même carrure que mon frère. Si on me compare à lui, on peut voir clairement que j’ai moins de muscles que lui, mais ça ne veut pas nécessairement dire que je suis moins fort, c’est seulement une ruse pour tromper l’ennemie. HA HA HA ! Je porte les cheveux courts, les avoir longs me donnerait trop chaud. J’ai hérité du gène albinos, donc ma peau est très pâle et sensible au soleil, mes cheveux sont blancs et les yeux sont d’un rouge sang. Awesome mélange quand même, qu’est-ce qui pourrait être plus sexy que ça ? Kesesese! La plus part du temps, je sens les fleurs, mais je ne m’en rend pas compte à cause que j’ai le nez dedans tout les jours, à cause du club de botaniste, je dois donc attirer bien des filles.

Je ne me néglige pas, mais je déteste prendre trop de temps à soigner ma personne. Pas besoin de passer des heures dans la douche à utiliser un gel douche et mettre une espèce de « conditionner », nein, du savon et du shampoing font entièrement l’affaire. Je ne perd pas mon temps à coiffer mes cheveux, de toute façon ils ont l’air bien mieux tout ébouriffer, c’est mon style. Du côté vestimentaire, si je porte l’uniforme, disons que le porter en entier est un peu emmerdant pour moi. Je ne fais que mettre les pantalons et la chemise réglementaire, et encore là, je porte un t-shirt en dessous de la chemise et parfois je vais mettre un chandail à capuche rouge (surtout en hivers). Je suis pour les chaussures confortables, donc des espadrilles, et je porte bien sur en permanence ma « Iron Cross ». En dehors des cours, je garde mon habillement assez simple : T-shirt, chemises lousse, jeans…je ne suis pas habillé avec de la haute couture, pas comme France, je préfère avoir des habits confortables plutôt que stylisés.

Des fois quand je vais dehors, un poussin décide de venir me tenir compagnie. Pour quelconque raison, il a décidé de me suivre et de faire son nid sur ma tête, l’endroit doit être vraiment confortable, ce qui ne me surprend pas, c’est quand même ma tête. Vu qu’il est constamment avec moi à l’extérieur, j’ai décidé de le baptiser Gilbird, dérivé de mon prénom pour qu’il soit aussi awesome que moi.



❧ Ça se passe comment dans votre tête ?
C’est awesome! Je fais tout ce qui est en mon possible pour devenir de plus en plus fort.

Plusieurs disent que j’ai l’air plus gamin que mon petit frère, moins mature. Disons que j’aime plus m’amuser et rire. Je suis très optimiste et ne laissera jamais montrer à qui que ce soi ma tristesse. Ça a toujours fait partie de mes principes, pleurer est une perte de temps et d’énergie, c’est une grande faiblesse à mes yeux, il est donc hors de question de faire ça inutilement. Je profite de la vie à 100%, je vis ma vie comme si c’était le dernier jour de mon existence. On dit de moi que je suis très narcissique et arrogant. Je mentirais si je disais le contraire, mais comment je pourrais être aussi awesome si je n’étais pas comme ça. Je crois que c’est moi le meilleur et que je suis bien plus awesome que n’importe qui sur cette terre. Je suis aussi de nature très susceptible, donc je grimpe aux rideaux vite, mais en contre partie je ne suis pas très rancunier, la majorité du temps, j’oublie le problème assez vite. Je suis assez solitaire, je dis aimer être seul, mais de la compagnie ne fait jamais de mal à personne. Je suis de nature ponctuel, loyal et appliqué, mais mes mauvaises manières s’occupent de masquer ces qualités. Je garde même une bibliothèque avec des journaux personnels, de mon enfance jusqu’à présent…et je continue encore.

Pour ce qui est de l’aspect « amour », disons que c’est un peu compliqué. J’aime mes parents défunt, mon frère aussi, mais pas de la même manière. J’adore mon frère, je l’ai toujours aimé et l’aimerai jusqu’à la fin de mes jours. Malheureusement, je ne crois pas qu’il partage cet amour que je lui porte, mais tant qu’il est heureux, je vais être là pour le supporter dans n’importe quelle situation, peu importe ce que ça implique.

L’école c’est ennuyant, mais même si je manque beaucoup de cours et que je ne participe pas beaucoup en classe, je réussit à avoir de bonne notes, pas les meilleurs, mais je fait plus que passer. J’ai toujours été très persévérant et voulu avoir le plus de victoire possible. J’ai horreur de la défaite. Cependant, je n’atteins jamais mon but fixé. Aussi, disons qu'à l'école, j'ai une certaine réputation de chercher les problèmes. Je suis fauteur de trouble et je suis celui qui, la plupart du temps, va commencer une bagarre. Il ne faut jamais insulter mon pays d'origine ou à moins que vous vouliez regretter le jour de votre naissance. Lorsqu’on parle aussi de mon grand-père, je devient maussade et mélancolique. Bien franchement, personne ne me fait peur dans cet établissement, je suis trop awesome pour ça! Kesesesese!

Je suis croyant. En Allemagne, je fais partie de l'église de l'Ordre Souverain Militaire et Hospitalier de ST-MARIA DE JERUSALEM (Ordre teutonique) de la maison de Schwaben. Je ne suis peut-être pas aussi pratiquant et acidu que le Vatican, mais je respecte beaucoup ma religion. Je vais à l'église trois fois par années à des dates bien précises, toujours fidèle au poste.

Sinon, mon humeur se tient pas mal toujours dans le « je-m’en-foutisme ». Je sers à maintes reprises de cobaye à mes chers amis, mes deux meilleurs amis avec qui je forme le « Bad Touch Trio », soit France et Spain. Mon souffre douleur restera toujours Sissy, alias Autriche, lui et son air de snob, je ne suis juste pas capable de le sentir. Sinon, ma meilleure amie restera toujours, même si notre relation est un peu ambiguë, Eli. Son cercle d’ami se restreint pas mal à ça, bien que je m’entende avec pas mal tout les germaniques, le fais que je tape sur les nerfs des gens me rend la vie pas mal solitaire.


❧ Clubs dont vous faites partie: Club de botaniste

Test Rp

L’Académie Hetalia, beaucoup plus grosse que ce que Gilbert s’imaginait. Au moins, il avait un bon sens de l’orientation, donc il avait juste à bien mémoriser une fois et connaitrait tout les recoins par cœur, c’était un des avantages à être Prussia. Le désavantage, c’est que même si on lui avait dit de mettre l’uniforme d’école, qu’on lui avait fournit avant de partir, avant de pénétrer dans l’enceinte, celui-ci était toujours en tenue de ville. C’était hors de question que l’awesome prussia porte le costume en entier, ça faisait bien trop sérieux et en plus ça piquait, les seules choses qu’il pouvait tolérer c’était le pantalons, qu’il trouvait assez cool, et la chemise. Au travers du groupe de jeune qui commençaient en même temps que lui, c’était le mouton noir, celui qui se démarquait et qui portait un gros néon au dessus de sa tête « attention, trouble». Gilbert en était très fier d’ailleurs. D’un air blasé, il regarda vers l’homme à lunette qui devait surement être son prochain tortionnaire. Celui-ci, avec un sourire aux lèvres, prit la parole en s’adressant aux nouveaux venus.

-Bienvenue à l’académie !

Le jeu venait de commencer.


VOUS ! Oui, vous !
Surnom : MaXx
Âge : 19 ans
Comment vous avez connu le forum ? Z'I AM A V1!
Des commentaires ? Pru Version 1 is back >D et adore toujours autant le RussiaxPrussia et base un peu mon perse sur la dessinatrice de doujin LOVE POTION NO.9
Et pour finir, le fameux code secret ! Pour prouver que vous avez lu les règlements et le contexte vous trouverez le code en rouge et noir. {Validé par le Dirlo}




Dernière édition par Prussia le Mar 5 Juin - 1:28, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Prussia

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 24/06/2011
Age : 24
Localisation : Invading vital regions >D

Carte Étudiante
Partenaire:
Punitions:
13/100  (13/100)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!   Mar 28 Juin - 11:23

FINITO!!!! 8D
Revenir en haut Aller en bas
PNJ

avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 13/06/2011

Carte Étudiante
Partenaire:
Punitions:
0/100  (0/100)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!   Mar 28 Juin - 15:03

Awesomement validé !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne suis pas un pays avec une armée, mais une armée avec un pays!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi» || Hippo
» BIRDY-LOU ♣ le diable a un visage d'ange
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» Un bon moment en liberté dans le camp avec Mon ami indien. Mais il falait qu'une jument arrive??!( parachute)
» ON VA BIEN PLUS LOIN AVEC UN MOT GENTIL ET UN FLINGUE, QU'AVEC UN MOT GENTIL TOUT SEUL.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia V2 :: Secrétariat :: Inscriptions des Élèves :: Élèves inscrits-
Sauter vers: