AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Royaume de Suède [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pologne

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 25/06/2011

Carte Étudiante
Partenaire:
Punitions:
16/100  (16/100)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Royaume de Suède [Terminé]   Jeu 30 Juin - 13:49


Au premier coup d’oeil
✯ Nom : OXENSTIERNA, Berwald
✯ Surnoms : Sve, par Tino
✯ Âge : 19 ans
✯ Sexe : Masculin
✯ Anniversaire : 6 Juin
✯ Orientation Sexuelle : Officiellement Homosexuel
✯ Aile :


✯ Niveau Scolaire :
College {Personnages de 18, 19, 20, 21 ans}

Le pays

❧ Pays que vous représentez : Royaume de Suède
❧ Langues que vous parlez : Suèdois, Finnois, Anglais et un peu de Danois.
❧ Histoire du pays que vous représentez :
On entend parler réellement de la Suède à partir de la période Viking. Contrairement à ses pays camarades vikings qui se tournaient vers l'océan, la Suède fut intéressé par les terres se trouvant plus à l'Est. Ainsi, part des attaques mêlant rapine et excursion commerciale, les vikings suédois longèrent les côtes de la Baltique, pour aller jusqu'au coeur de la Russie, y implantant au passage de principautés bien que celles-ci n'existèrent pas longtemps, et continuèrent à l'Est jusqu'à la mer Noire et Caspienne, le tout en semant sur leurs passage divers comptoirs commerciaux, et établissant à la fin de leur avancée, des relations commerciales avec les royaumes arabes.
Pendant ce temps, la Suède fut christianisée, bien que les mythologies nordiques continuèrent de survivre bien longtemps après cela, et la Suède finit par avoir son propre archevêque.
Un peu plus tard, la Suède étendit ses terres vers l'Est, après plusieurs tentatives militaires, et annexa la Finlande. Vers l'an mille, les divers provinces (dont la Finlande faisait partie) formèrent un ensemble unifié en un Royaume de Suède. Il fallu choisir une lignée qui dominerait le trône, hors, il y en avaient deux qui s'y prétendaient, celle des Sveker et celle des Erik. Pendant près de deux siècles, ces deux familles alternèrent sur le pouvoir, si bien que les provinces n'étaient pas complètement sous le pouvoir du roi du moment et avaient leurs propres assemblées et législation. Il fallu attendre un moment avant que le roi n'augmente son pouvoir sur les terres, notamment en faisant faire construire des châteaux-forts, et en imposant des lois et des décrets qui seraient appliqués dans tout le royaume.Ainsi, les lois provinciales furent remplacées et un Code Général fut appliqué pour tout le royaume.

Des échanges commerciaux se firent plus intenses, notamment avec les villes allemande situées dans la Hanse, l'économie connait un essor considérable, notamment avec l'amélioration de l'agriculture et de l'outillage. Malheureusement, la peste noire qui finit par atteindre la Suède stoppe cette élévation et le pays connait alors une période de régression. Ce n'est que vers la fin du siècle que la crise provoquée par l'épidémie fut vaincue, alors que la sidérurgie commence à jouer un grand rose dans l'économie de la Suède.

Suite à des arrangements divers, La Norvège, le Dannemark et le royaume de Suède (dont la Finlande) se retrouvent sous la même couronne... danoise. C'est l'Union de Kalmar, qui devait assurer que la Scandinavie soit contrôlée par un seul et même roi. Malheureusement, cette union ne plait pas à tout le monde et il survient à cette époques plusieurs révoltes et luttes intérieures. Après tout , les suédois voulaient signifier leur unité nationale et les intérêts économiques qu'ils avaient établi dans la Hanse. Si bien que cela abouti au "Bain de sang de Stockholm" avec la mise à mort des quatre-vingts personnes les plus importantes de Suède. Puis une autre révolte qui aboutit à la destitution du roi danois. Un noble suédois nommé Gustave Vasa s'empara du pouvoir et fut déclaré alors roi de Suède. L'Union de Kalmar aura bien duré deux cent ans.

La dynastie des Vasa sonna les bases de l'Etats Suédois, avec la confiscation des bien du clergé, la réforme protestante menée et l'organisation menée sur le modèle allemand, le pouvoir se concentrant alors entre les mains du roi, surtout lorsque le pouvoir, qui n'était jusqu'alors qu'une monarchie électorale, devint une monarchie héréditaire.

La rupture avec l'union de Kalmar avait, de manière prévisible, attisé des tensions, notamment entre la Suède et le Danemark . Ainsi, lorsque la Suède se concentra sur la conquête de de la mer Baltique, le pays se heurta à l'armée danoise, qu'elle vaincu dans deux guerres, permettant donc de s'approprier la Scanie, les provinces de Halland et de Blekinge et l'île de Gotland, ainsi que les provinces de Bohulän, Jämtland et Härjedalen, sous la couronne Suédoise. De plus, la Suède, possédant un certaines nombre de territoires Baltes et du Nord de l'Allemagne, ajouté à un traité de paix conclue avec le de Danemark, devint l'une des grandes puissance du Nord de l'Europe. Malgré tout, le pays restait majoritairement agricole, avec une économie de troc et manquant de ressources pour maintenir le poste de grande puissance de manière durable.

La Russie, le Dannemark et la Pologne unissant leurs forces dans la Grande Guerre du Nord, la Suède perdit peu à peu ses terres jusqu'à se retrouver plus ou moins au niveau de la Suède et la Finlande d'aujourd'hui... avant de devoir céder ses dernières possessions en Allemagne d'un nord.
C'est alors que la Russie, par accord avec la France, décida d'attaquer la Finlande, seule et dernière possession de la Suède. Contre toute attention, le pouvoir donna l'ordre de ne pas répliquer de suite... laissant la Finlande seule, en état de guerre. Puis, lorsque les troupes suédoises arrivèrent enfin pour repousser les attaquants russes les armées finlandaises... tirèrent sur les suédois. Ainsi, la Russie récupéra en une victoire écrasante la Finlande.

En contre-partie, la Suède parvint à annexer la Norvège, la contraignant à s'engager dans une union entre les deux pays. Mais, le "mariage" ne dura pas longtemps, et l'union fut dissoute pacifiquement un peu moins d'un siècle après avoir commencée.

Depuis la Seconde Guerre Mondiale, la Suède adopta une politique de neutralité et de non-alliance en temps de paix, pour assurer la sécurité nationale. La Suède devint membres de la Société des Nations, puis des Nations Unies. Elle participa à de nombreuses actions dans le cadre du maintien de la paix, avant d'entrer, en 1995 dans l'Union Européenne.



L'humain GARS


❧ Histoire Personnelle :
Berwald est né dans le nord de la Suède, non loin d'une petite ville, à comprendre par "non loin" que l'on apercevait la ville en question depuis l'étage de chez lui, entre les arbres. Maison et ville (ainsi que les autres petites maisons entre les deux) reliées par de petits sentiers, qui, pour un étranger, auraient été invisibles à l'oeil nu. Il vivait avec son père, menuisier de son état, et sa mère qui taillait et vendait des petits objets/jouets en bois, transmettant au passage la tradition des femmes tailleuses de bois. Le premier jouet de Suède fut d'ailleurs un petit cheval de bois, peint à la main, de bleu et de jaune. Et, comme à cet âge, les enfants se sentent obligé de donner un nom à leurs objets, et, sachant que les chevaux de ce genre étaient de Dalahäst, il l'appela donc, en toute logique: Dalahäst. Sa mère travaillant à domicile, il n'eut pas besoin d'aller à la Förskolan de leur commune, petite école semblable à une crèche pour les enfants de un à six ans. Ses premières années de sa vie se passèrent entre: sa maison, la forêt, et la petite ville. Berwald savait qu'il y avait d'autres enfants dans les maisons isolées comme la sienne non loin, mais il ne cherchait pas à les rencontrer. Il trouvait à s'amuser, tout seul, avec son petit cheval de bois. De plus, il y avait les différentes fêtes en ville, et ça l'amusait de se retrouver déguisé en petit viking avec une épée de bois. Parfois, il suivait son père à son travail et l'obervait couper du bois. Un jour, lorsque son géniteur eut le dos tourné, il essaya de soulever la hache, mais elle ne quitta pas la souche dans laquelle elle était plantée et il abandonna bien vite, alors, il se contenta de lui passer les outils au fur et à mesure que son père en avait besoin, à l'atelier. Il observait aussi sa mére tailler le bois, d'une manière plus précise et moins brusque que son père. C'était toujours de petits objets, avec des détails dans leurs formes, des motifs particuliers. Avec elle, il pu apprendre jeune à commencer la taille du bois, avec un tournevis et du bois humide, il n'y avait pas besoin d'une grande force. Même s'il ne réussit jamais, même plus tard, à créer un objet sans avoir de modèle, le design n'était vraiment pas son truc lorsque les formes à faire devenaient moins simples. Aussi, il lisait les petits livres d'images de l'héroïne Pippi Långstrump, mais cela, il ne le reconnaitra jamais.
A ses six ans il entra officiellement dans le système scolaire suédois avec la Grundskolan, et, s'il n'avait pas reçu la lettre de l'Académie des USA, il y serait resté jusqu'à ses seize ans. Très vite, il fut remarqué que, Berwald avait beau être un élève sérieux, il était particulièrement silencieux. En tout cas, sa scolarité en Suède se passa sans problèmes notables. Et, il commença à voyager avec sa famille, lors des vacances. D'ailleurs, il se souvient de son premier séjour à Stokholm, il était petit, mais c'était la première grande ville qu'il voyait. Puis, il voyagea quelques fois pour les vacances d'été dans les îles danoises, comme le font beaucoup de famille de suède. Ainsi qu'un bref séjour en Finlande, mais, la seule chose qu'il remarqua, c'est que lui et ses parents ne semblaient pas très appréciés par les habitants.
Lorsqu'il eut l'âge, sa mère commença à lui apprendre à coudre. Son père, trouvant que c'était une activité bien trop féminine, le forma en menuiserie et... en cuisine. Au final, Berwald savait plus ou moins comment tenir une maison... et la meubler, au passage.
Très tard, il remarqua que son anniversaire tombait le jour de... la fête nationale. Cela ne lui fit ni chaud ni froid. D'ailleurs, la majorité des suédois, s'il n'y avait les petits drapeaux décorant les bus ce jour-là, l'oublierait. En tout cas, savoir que son anniversaire se passait le jour de celui du pays ne l'aida pas à lui en donner de l'importance... ou à s'en rappeler.
A ses douze ans, il reçut une lettre comme quoi il avait été choisi pour représenter la Suède et qu'il parait finir ses études dans une académie en Amérique. Ses parents en fûrent très fiers, très vite il prit ses affaires et parti donc, sur un autre continent qu'il ne connaissait que par les livres.
Il n'a jamais vraiment ressenti le "mal du pays". Il se savait suédois, cela lui suffisait pour trouver ses marques. Son arrivée à l'aile nordique se fit dans le calme, ou presque. Il nota la présence du Danois... qui était à la fois bruyant, et... danois. Pour une raison inconnue, ce dernier point suffisait pour donner une raison à son irritation envers lui. Après, il y eut le Norvégien, et là, ce fut autre chose. C'était une personne calme, et qui remettait l'autre à sa place. Quelqu'un de bien donc. Berwald décida donc que: Norvège, il l'appréciait. Dannemark, il était à frapper. Ensuite il y eut "Tino" et "Freyr" qui sont arrivés. Ce dernier, Suède se dit qu'il l'apprécierait, même s'il semblait bien s'entendre avec le danois idiot. Et le "Tino" bien que son nom n'y fasse pas penser, devint une fille dans l'esprit suédois. Après tout, il était très mignon, et il ne lui semblait pas qu'il pouvait être autre chose qu'une fille. C'était ce que l'on appela un "coup de foudre". Voilà, Tino serait "s'femme" et il ne mit pas bien longtemps à le faire savoir.
Finalement, au bout d'une semaine, il réalisa que, si Tino se trouvait dans leur dortoir, c'est qu'il était un garçon... oui, il avait bien fallu une semaine pour le réaliser. Et Berwald décida que ça ne changeait rien. Tino restait "s'femme" voilà tout. Au passage, il comprit qu'il était homosexuel, cela ne le choqua pas plus que ça, il venait d'un pays assez ouvert sur cette idée après tout. Ainsi, il ... fixait le petit finlandais. Sans comprendre pourquoi il devenait soudainement pâle en bafouillant. Au début, il cru qu'il tombait peut-être vite malade. ça l'inquiétait. Alors, il fixait d'autant plus. Quelques fois, le Danois chahute Tino, Berwald vient donc prendre part en s'interposant entre les deux. C'est "s'femme" après tout, et il n'acceptait (et n'accepte toujours pas) qu'on l'ennuie. Quelques fois, il laissait des petits cadeaux sur le lit du Finlandais, juste comme ça. Ou alors lorsque Tino se réveillait en retard, Berwald se mettait à le fixer, alors qu'il dormait... il n'a d'ailleurs toujours pas comprit pourquoi l'autre semblait si paniqué lorsqu'il venait enfin à se réveiller.
Pas longtemps après il y eut la vraie...violente... bagarre entre le suédois et le danois. Bagarre qui en annonçait bien d'autres, sans qu'ils sachent que cela deviendrait vite habituel. La réaction fut simple pour le suédois, il alla s'installer à l'autre bout du dortoir... en emportant le finlandais avec lui, sans lui demander son avis. Ce soir-là ,le grand entendit comme... un sanglot provenant du lit au dessus de sa tête. Il n'hésita pas, il monta à son tour le rejoindre... et le serra dans ses bras. Avant de le fixer, attendant qu'il s'endorme.
Ensuite, il commence à voir s'femme se lier avec d'autres personnes. Notamment l'Estonien. Au début, ça ne lui plait pas, au Berwald, il rappelle d'ailleurs que Tino c'est s'femme. Avant de se dire qu'Estonie est un ami à Tino, donc qu'il devrait y faire attention... il devient alors l'un des pseudo "fils" de Suède. Avec Lettonie. Mais, il le fait moins savoir car il semblerait qu'il y ai un Pologne très envahissant que ne voit pas cela d'un bon oeil... à réfléchir. Puis, il y a cette amitié qu'entretien Tino à un moment avec Russie. ça lui plait encore moins. Il ne l'apprécie pas le russe, pourtant, il n'a pas l'impression qu'il lui ai fait quelque chose personnellement... il se dit que c'est parce qu'il est russe. Voilà, c'est une raison suffisante. En tout cas, cela le pousse à surveiller de plus Tino, continuant de le fixer... comme il l'a toujours fait en fait.
Il y a des choses qui ne changent pas.

❧ Vous avez l’air de quoi ?
Berwald a un physique effrayant, c'est un fait. Par là, il n'est pas à comprendre un physique monstrueux en soi, non, il n'a pas trois bras ni cinq yeux. Seulement un physique pour le moins imposant, qui rebute à s'attaquer à lui ou à ses alliés. Pourtant, il ne cherche pas particulièrement à l'être. Si l'on regarde dans le détail; une paire de lunettes de vue bien vissée sur son nez, loin du stéréotype de la personne qui donne l'impression que, si on lève les yeux, on se prend une torgnole. La peau blanche, sans être particulièrement pâle, juste nordique. Des cheveux blonds, coupés courts, sans détails notable. Dans ses tenues vestimentaires non plus, il n'y a rien de bien effrayant. Pas de sweet-shirt large ni de mitaines cloutées. Il reste dans le stric simple à porter. Jusque là, on se demanderait presque qu'est ce qui pourrait bien faire peur chez lui... Et bien, pour commencer, la première chose frappante lorsqu'on le rencontre pour la première fois: il est grand. Particulièrement grand. Pour vous dire, il mesure environ la taille de Russie, après tout, après ce dernier, il est le plus grand pays d'Europe. Outre cette grandeur, il est loin d'être maigre, une bonne musculature qui fait très bien comprendre que, s'il frappe, il y a bien deux ou trois dents qui pourraient se faire la malle sous le coup. Mais, surtout, surtout, ses yeux. A première vue, ils n'ont rien de particulier, ils sont un mélange de bleu et d'un léger vert. Mais, ils sont particulièrement froids, durs. De plus, sa morphologie veut que ses sourcils clair soient bien souvent froncés en une mine haineuse, et le fait qu'il ne sourit qu'une fois tous les dix ans n'arrange rien à l'affaire.

❧ Ça se passe comment dans votre tête ?
Lorsque l'on observe Suède dans une pièce, c'est récurrent: il est calme. Immobile, assit si possible dans un coin, s'occupant, ou, semblant sans occupation aucune. Il fait partie du mobilier. Un meuble très effrayant en soi, mais un meuble tout de même. Tant qu'il n'y est pas solicité, il restera dans cette immobilité de glace. Il est comme les gargouilles ignobles des vielles cathédrales. Elles sont immobiles, et l'on sait pertinemment qu'elles ne nous sauterons pas au visage, mais, lorsque l'on passe à leurs côtés, on ne peut s'empêcher de frissoner d'effroi. En fait, mettez Berwald au milieu d'une conversation composée de plusieurs personnes, et l'on croirait qu'il n'écoute pas... si son regard ne suivait pas les moindres gestes des uns et des autres. Car, bien que Berwald ai l'air d'être coupé du monde par la barrière invisible de son silence: il est attentif. S'il ne parle pas, cela ne veut pas dire qu'il n'écoute pas, au contraire, il réfléchit à ce qui est énoncé. Si on a besoin de son avis, il le dira, mais il faut lui faire savoir que l'on a besoin qu'il le dise, sinon, il n'y pensera pas forcément. Donc, Berwald ne parle que le minimum vital, souvent un avis, un conseil, un simple "oui" ou "non", ou alors des "mh" ou "grmh", qui constitue la plus grande partie de son vocabulaire. Rien ni personne ne semble pouvoir ébranler ce calme de montagne... et pourtant. Lorsqu'il s'agit d'un certain danois, sa patience atteind avec une rapidité fulgurante sa fatale limite. Résultat: le coup de poing part. Ou tout autre coup. C'est plus fort que lui, génétique sans doute. En général, Suède fait attention à se montrer le plus neutre possible, sans prendre réellement parti... en général. Car lorsqu'il s'agit de "s'femme" ou de ses pseudos "enfants", il est bien loin d'être neutre. D'ailleurs, à ce propos, on pourrait croire que Suède réfléchisse mûrement à ses paroles et actes... c'est en effet le cas, sauf, lorsqu'il s'agit de se faire des relations. Suède est très direct, il va très vite à l'essentiel. Ainsi, lorsqu'un certain Finlandais est arrivé au dortoir, il est devenu dans l'esprit du suédois "s'femme", directement... même quand Berwald s'est rendu compte, une semaine plus tard, que le finlandais était bien un garçon et non une fille. Ou alors, lorsqu'il a rencontré plus tard le petit Sealand. Fils. Directement. Et l'on se demande "pourquoi??". Suède lui-même ne saurait sans doute pas répondre. C'était sa première impression, voilà tout. De plus, dans son esprit, les gens qu'il côtoient prennent bien vite l'image d'une "famille", c'est plus fort que lui. C'est comme cela que les nordiques avec lesquel il partage le dortoir sont devenus sa "famille" (ainsi qu'un certain Sealand, Lettonie et Estonie en dehors. Quelques exceptions), ainsi il ne vaut mieux pas toucher à l'un ou à l'autre (et surtout aux privilégiés) sinon, Suède risque de devenir bien plus que menaçant, et c'est une personne que l'on préfère sans doute ne pas avoir à dos.
Il y a une chose que son physique effrayant, que son calme ne laissent pas forcément deviner. Il est un "enfant-adulte" ou alors un "adulte-enfant". Cette tendance à choisir sans demander l'avis des personnes concernés, ses membres de sa "famille" peuvent laisser entrevoir cela. Berwald est d'un naturel contemplatif. Posez le devant un objet qui éveille sa curiosité, et, si rien de plus important à son sens ne le détourne de son analyse visuelle, vous le retrouverez dans la même position en revenant quelques heures plus tard. De plus, il aime ce qu'il considére comme "mignon" (et cela vaut aussi pour les personnes). C'est surprenant à savoir venant de la montagne de glace qu'il est. Au final, lorsqu'on le connait, et que l'on est pas listé dans sa mentale liste noire, Berwald peut faire penser à un gros et grand ours en peluche. Il se complaira à s'accomoder au choix de la personne sans rechigner, avec calme et silence. Et en dernier, Berwald ne semble pas réaliser forcément toujours la peur qu'il inspire aux autres. Il ne comprend pas. Il essaye de faire des efforts, sans grand succés. Il essaye de comprendre alors, même s'il ne comprend que rarement, en fait.
❧ Clubs dont vous faites partie: /



Test Rp

Berwald avait été fatigué par le voyage. Finalement il était arrivé, les Etats-Unis... un pays sur un continent qu'il ne connaissait pas... et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Il était arrivé à l'Académie, seule remarque mentale : c'était grand. Et logique vu le nombre d'élèves que l'endroit devait accueillir. Avec ses affaires, il avait traversé les lieux nouveaux, avec un regard curieux, mais l'air impassible qui le caractérisait et qui le caractériserait encore plus pour les années à venir sans qu'il le sache. Il avait trouvé le dortoir auquel il avait été assigné, Nordique. Et il remarqua le garçon qui semblait être arrivé le même jour que lui... Bruyant... . Très bruyant.
Après les cris extasiés de l'autre, ce dernier se mit à l'attaquer.
-Hé toi! Comment tu t'appelles???-
Mais ça, il aurait du mal à s'y faire. Il ne répondit pas, et l'autre insista. Berwald décida d'aller poser ses affaires, mais, il ne pensait pas que le danois serait aussi acharné. -Comment tu t'appelles??Comment tu t'appelles?? Comment tu t'appelles?? Comment tu t'appelles??-
Contre toute attente Berwald se retourna et lui en mit une.
-J'suis Suède.-
L'autre fit de même, pour la plus grande surprise du suédois, avant de répondre :-Moi c'est Danemark!-
Danois... Tient tient. Bruyant ET danois. Le pauvre garçon n'avait rien pour lui décidément. Berwald commença à déballer ses affaires.
-Tu vas déballer aussi les miennes??-
Berwald le frappa encore.
Il y a des choses qui ne changent et ne changeront jamais.


VOUS ! Oui, vous !
Surnom :...
Âge : 17 ans
Comment vous avez connu le forum ? Par la V1
Des commentaires ? ...BWAAAAAAAA
Et pour finir, le fameux code secret ! Pour prouver que vous avez lu les règlements et le contexte vous trouverez le code en rouge et noir. {Validé par PNJ}
Revenir en haut Aller en bas
PNJ

avatar

Messages : 379
Date d'inscription : 13/06/2011

Carte Étudiante
Partenaire:
Punitions:
0/100  (0/100)
Punitions : Détails:

MessageSujet: Re: Royaume de Suède [Terminé]   Jeu 30 Juin - 23:36

Et validé le pe'tit suédois !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Royaume de Suède [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Royaume des Souvenirs [Terminée]
» Le Royaume perdu d'Arnor
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Les souveraines du royaume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia V2 :: Secrétariat :: Inscriptions des Élèves :: Élèves bannis-
Sauter vers: